La 1. SS-Leibstandarte

Format 18 x 25 cm
64 pages
9,95 €

La 1. SS-Panzerdivision Leibstandarte Adolf Hitler forme l’avant-garde de la 6. Pz Arme de S. Dietrich dans les Ardennes. Elle est divisée en Kampfgruppen, avec à sa tête le Kampfgruppe Peiper, dont les éléments blindés incluent le s. SS-Panzerabteilung 501, équipé de Königstiger. L’attaque est lancée le 16 décembre 1944. Dès le début, le Kampfgruppe est en retard sur son planning. Lire la suite…

Arnhem

Format 18 x 25 cm
64 pages
9,95 €

Alors que la 6th Airborne Division se couvre de gloire le 6 juin 1944, la 1st Airborne Division, l’autre division aéroportée britannique, n’a plus vu de combat depuis Tarente en Italie en septembre 1943 et est tenue en réserve pendant la bataille de Normandie. En septembre 1944, elle joue un rôle prépondérant dans l’opération Market, la composante aéroportée de Market Garden, une tentative alliée audacieuse de contournement de la ligne Siegfried pour atteindre la Ruhr. Lire la suite…

La Bataille de Metz

Format 22 x 27 cm
168 pages
24,50€

La bataille pour Metz, qui se déroule de septembre à début décembre 1944 reste relativement méconnue du grand public. Pourtant, pendant trois mois, des forces allemandes très inférieures en nombre et en armement vont y retenir le XX US Army Corps. Cet ouvrage retrace la progression américaine depuis la traversée de la Moselle jusqu’à la capitulation du dernier fort grace aux cartes et nombreuses photos. Lire la suite…

Le Char Saint-Chamond

Format 16 x 24 cm
32 pages
6 €

 
Le char Saint-Chamond est né de la volonté d’une fraction de l’état-major de proposer son propre char, en opposition au colonel Estienne. Si son armement est mieux placé que celui du Schneider, et s’il dispose d’une transmission souple et réussie, son train de chenilles trop réduit le pénalise tellement en tout-terrain que sa carrière opérationnelle sera courte et médiocre. Lire la suite…

Le Canon Allemand de 77

Format 16 x 24 cm
32 pages
6 €

 
Le canon de 77 mm est la réponse allemande au fameux 75 français. Même s’il est généralement dépeint comme inférieur à la pièce française de 75 mm, le canon de 77 répond, pour l’essentiel à
la mission qui est la sienne. Très mobile, c’est un bon canon pour la guerre de mouvement. Lire la suite…

The Infantry Tank Mark I, IV et V

Format 16 x 24 cm
32 pages
6 €

 
A 32-page monograph on the world’s first tanks, from the Infantry Tank Mark I used in September 1916 on the Somme and the famous Mark IV of the battle of Cambrai in November 1917, to the Mark V, the King of the battlefields during the summer and autumn 1918 (the Hundred Days). With colour profiles, maps and WW1 photographs. Lire la suite…

Le Char Schneider

Format 16 x 24 cm
32 pages
6 €

 
Le char Schneider, voulu par le colonel Estienne, est le premier char français opérationnel, engagé pour la première fois le 16 avril 1917 à Berry-au-Bac et Juvincourt. Même s’il n’est pas parfait, il est amélioré au cours des mois et continue sa carrière jusqu’à la fin de la guerre, étant engagé dans de nombreuses batailles que nous détaillons dans cet ouvrage. Lire la suite…

Das Fort Vaux

Collection Voir et comprendre
Format 16 x 24 cm
32 pages
5 €

 
Ce guide vous propose de comprendre ce que vous pouvez appréhender lors de la visite du fort de Vaux et la découverte par l’image des nombreux locaux fermés à la visite en fonction des normes de sécurité successives. Lire la suite…

Images de l’Oise Tome 2

1915-1916-1917 et aujourd’hui
Format 21 x 29,7 cm
160 pages
26 €

 
Les Allemands pénètrent dans l’Oise le 31 août 1914. Après la bataille de la Marne et à partir de fin septembre, ils s’installent au nord-est du département. De Crapeaumesnil près de Lassigny à Autrêches proches des limites territoriales de l’Aisne, les troupes allemandes vont s’accrocher jusqu’à la mi-mars 1917. Puis elles se replient sur un front entre Saint-Quentin et Laon, qu’elles ont fortifiés. Lire la suite…

La Bataille de la Somme

Format 22 x 27 cm
96 pages
20 €

 
Lorsque débute l’offensive de la Somme, le 1er juillet 1916, les généraux Joffre et Haig espèrent écraser littéralement les défenses allemandes sous le poids de leur artillerie qui dépasse en puissance celle des Allemands à Verdun. La préparation d’artillerie commence une semaine avant le début de l’attaque, ce qui prévient les Allemands et ôte tout effet de surprise. Lire la suite…