Victoire !

Format 21 x 29,7 cm – 82 pages
15 €
 
Après l’échec allemand du Friedensturm, en Champagne, le 15 juillet 1918, les Français contre-attaquent le 18 juillet contre le saillant formé par les Allemands dans l’Aisne et la Marne. Le 8 août, c’est au tour des Britanniques et des Français d’attaquer devant Amiens et de provoquer un effondrement de la première ligne allemande qui surprend tout le monde, à commencer par Ludendorff lui- même. Le front n’est pourtant pas rompu et l’avance alliée piétine. Lire la suite…

Mai 1918, l’Attaque allemande

Format 21 x 29,7 cm – 82 pages
14 €
 
Après les offensives lancées en mars et avril 1918 contre les Britanniques, sur la Somme et en Flandre, qui ont fait vaciller le front allié, mais ne l’ont pas rompu, Ludendorff décide de frapper l’armée française. Il choisit comme terrain d’attaque le secteur hautement symbolique du Chemin des Dames, où les Français avaient échoué en avril 1917. Le but recherché par Ludendorff est d’attirer vers l’est les réserves françaises, qui ont déjà sauvé les Britanniques en mars et avril 1918, a n de pouvoir frapper à nouveau l’armée anglaise, cette fois de façon décisive. Lire la suite…

Répertoire des corps de troupe de l’armée allemande 1914-1918

Le premier tirage en nombre limité est maintenant épuisé, et nous ne recevrons les nouveaux exemplaires que a seconde semaine de février.

Entre  1914 et  1918 plus de 13250000 Allemands sont mobilisés dans les rangs de l’armée impériale, répartis au sein de dizaines d’unités et spécialités plus ou moins importantes. Dès le début du conflit, les services de renseignement alliés vont chercher à savoir quelles unités leur font face. Pour la France, ce travail est confié au 2e bureau. Ces renseignements vont faire l’objet d’un volumineux travail de retranscription qui, dès 1917, est publié par l’Imprimerie nationale sous le titre Composition et historiques des divisions allemandes. Lire la suite…

La Bataille d’Alsace 1945

Format 17 x 24 cm
64 pages
9,95 €

 
Alors que toute la France est libérée à la fin de l’année 1944, à l’exception des poches de l’Atlantique, les Allemands s’accrochent désespérément à l’Alsace, qui a été rattachée au Reich. Certes, la 2e DB a libéré Strasbourg à l’automne 1944, mais les Allemands ont décidé de contre-attaquer : c’est l’opération Nordwind, qui débute le 31 décembre 1944, avec des assauts au nord de l’Alsace, mais aussi au sud de Strasbourg et au départ de la poche de Colmar. Lire la suite…